Apprivoiser le changement

Gandhi dit « Soyez le changement que vous voulez voir dans ce monde ». En effet, si vous voulez que les choses changent il vous appartient de les faire changer, de bouger le curseur. Vous êtes maître de votre vie, elle vous appartient. Tout individu vit des changements dans sa vie. Ils peuvent arriver à des périodes qui diffèrent les uns des autres, que l’on soit un homme ou une femme.

La genèse du changement est d’ailleurs une énigme. En effet, dans le monde du vivant, des changements et des adaptations se produisent en permanence et nous n’en avons pas conscience.

Il semble qu’en l’anticipant et en l’imaginant au lieu de le redouter, nous pourrions mieux orienter le sens à donner à notre évolution et en être d’avantage acteur.

Si l’on regarde le tracé d’une rivière sur une carte, entre sa source et le fleuve où elle se jette, on la voit tantôt avancer droit, tantôt zigzaguer, parfois même repartir momentanément en sens contraire. Celui qui naviguerait sur ses eaux pourrait avoir le sentiment d’hésitations et de contradictions permanentes dans son parcours.

Le cours de notre vie ressemble à celui d’une rivière, avec ses méandres et ses revirements. On peut par moment avoir l’impression de reculer ou de stagner, de ne plus progresser ou de mener une vie faite de contradictions permanentes.

Sitôt que le cours de notre vie s’écarte de celui que nous avions projeté, nous nous accablons de reproches et  de jugements, ou bien nous pestons contre le destin qui refuse de se plier à nos volontés. Combien de fois, pourtant, constate-t-on avec le recul que ce chemin était en fin de compte le plus approprié, celui qui nous préparait le mieux aux prochaines étapes de notre vie, voire le plus court trajet vers notre objectif final ?

Combien de fois avons-nous justement fait sur ces « détours » des rencontres importantes ou de découvertes indispensables à la suite du parcours ?

La rivière nous enseigne donc l’humilité, elle nous montre que le cours de notre vie obéit souvent à des forces qui nous dépassent, avec lesquelles la sagesse nous apprend à composer. Elle est aussi le symbole de l’adaptabilité, de la fluidité qui sait tirer profit de toutes les situations, y compris celles qui sont les plus contrariantes, pour poursuivre irrésistiblement sa cours vers le but qu’elle s’est fixée.

Tout-change-et-vous_imagePanoramique500_220

Souvent source de remise en question et d’insécurité, les dynamiques de changement peuvent être une formidable occasion d’avancement, de progrès et de réussites nouvelles.

Rien dans la vie n’est statique, tout est changement et évolution.

Si la résistance au changement est la façon la plus commune d’aborder la nouveauté, elle reste aussi la façon la plus sure de vivre les problèmes liés au refus, à la peur et aux tendances de fermeture.

Résister aux changements c’est s’immobiliser, se rigidifier et parfois casser. L’énergie utilisée pour résister peut tout aussi bien être orientée pour s’adapter, apprendre, découvrir, explorer et ainsi révéler une source de stimulations passionnantes.
Vivre le changement c’est savoir choisir ce qui nous convient et saisir les opportunités nouvelles.

Ce que la chenille considère comme une fin, le papillon considère comme une naissance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *