Entrer en communication avec les autres

comment_communiquer_positivement-300x225

En français le terme signifie d’abord « mettre en commun », puis « être en relation avec ». Communication provient de la même racine latine qui a donné « commun » (communis) « communiquer » (communicare, au sens d’être en relation avec, s’associer, partager) et « communication » (communicatio : le fait d’être en relation avec)

La communication interpersonnelle peut être duelle, triadique ou groupale.

Elle est fondée sur l’échange de personne à personne, chacune étant à tour de rôle l’émetteur et/ou le récepteur dans une relation de face à face.

La communication vue comme un système complexe concerne tout ce qui se passe lorsque des individus entrent en interaction.

Les processus cognitifs affectifs et inconscients sont pris en compte. Dans cette optique, les informations transmises sont toujours multiples, la transmission d’information n’est qu’une partie du processus de communication et différents niveaux de sens circulent simultanément.

La communication c’est ce que l’on est capable de donner à l’autre, partager avec l’autre, c’est aussi recevoir et accueillir

Il est impossible de ne pas communiquer, il est impossible de vivre seul, replié sur soi-même. D’ailleurs tout ce qui vit a besoin de communication. Nous avons besoin des autres, du regard de l’autre pour exister. L’autre peut être un miroir, nous renvoyer ce que nous sommes, nous inviter à nous questionner.

Une alternance, un va et vient entre les autres et nous,  se met en place dès le début de notre vie. Les échanges nous nourrissent, nous permettent de nous interroger sur ce que nous sommes et nous aident à nous positionner.

Tout est question d’équilibre : être en permanence avec d’autres personnes, risque de nous noyer dans l’échange social.  Etre  tout seul sans ressources extérieures, risque de nous  noyer dans nos propres émotions. Il est nécessaire de trouver un juste équilibre entre les deux.

Il est nécessaire de se ménager du temps pour les contacts et la relation, et du temps pour permettre la prise de recul. Cela permet  de poser ses distances et  d’appréhender ses frontières.

On peut observer chez  les lionceaux ou les chatons, qu’une attaque est toujours suivie d’un repli pour se lécher, pour ensuite retourner à une autre attaque.

Ne laissez jamais passer les occasions d’entrer en contact, et d’échanger. Trouvez une oreille attentive pour partager vos   joies comme vos  peines, ce qui  vous permettra de retrouver la sérénité et de réagir face aux difficultés que la vie met sur votre chemin.

Comme le tournesol  qui passe ses journées face à la lumière, passons les nôtres à ne manquer aucune occasion de nous laisser submerger par la joie. Les larmes bienfaisantes qui permettent d’extérioriser la douleur, se manifestent aussi dans le rire. On ne peut ni les retenir, ni les maitriser. Pleurer de rire, est une sensation libératrice et merveilleuse.

Le rire et le sourire sont d’ailleurs de merveilleux outils  de communication. Ils dénouent des situations complexes, permettent de mettre les gens à l’aise, et dédramatisent des conflits.

Ouvrez vos portes et vos fenêtres à un maximum de contact !

Créez les conditions pour susciter les échanges et entrer en relation avec d’autres personnes (Voir l’article parler en public sur ODBI) !

« Communiquer suppose aussi des silences, non pour se taire, mais pour laisser un espace à la rencontre des mots » Jacques Salomé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *